Wat d’Auslänner mat äis Wëlles hunn a wéi si iwwert äis denken! Ce que les étrangers nous réservent et ce qu’ils pensent de nous!

0
220

Wat d’Auslänner mat äis Wëlles hunn a wéi si iwwert äis denken!

Ce que les étrangers nous réservent et ce qu’ils pensent de nous!

 

« NEEN » zu eiser Mammesprooch als ëischt offiziell Sprooch. « NON » à la langue luxembourgeoise comme première langue officielle en matière administrative et judiciaire. « NEIN » zur luxemburgischen Landessprache als erste Amtssprache, Initiativ vum Joseph SCHLOESSER.

 

Alain ARCISZEWSKI a dit le 08/11/2016 à 08:58 sur le site de l’initiative pétition 725 « NEEN zu eiser Mammesprooch » vum Joseph SCHLOESSER:

« Que doivent dire les étrangers ou Luxembourgeois d‘ origine étrangère qui sont confrontés à la bêtise au quotidien de la part des gens qui pensent encore que c‘ est grâce à eux seuls que tourne le pays……. Ca prendra du temps mais ça changera et les haineux seront étouffés dans le flot d’immigration instruite……Luxembourg Multiculturel… »

 

Sinn et déi Auslänner déi de Parquet an der Persoun vun der Madamm Dominique PETERS schützt? Duerf ee sech nëtt wieren ouni Gefor ze lafen an de Prisong ze kommen? Alles wat ech viraus gesot hunn trëfft an.

 

Ech hunn deem Alain ARCISZEWSKI folgendes a sénger Sprooch geäntwert:

 

Voilà bien ce qui attend les Luxembourgeois s’ils ne se défendent pas contre vous. Un de vos illustres compatriotes avait écrit pour vanter l’expédition d’Égypte de Bonaparte: « La population qui occupe l’Égypte est, comme les ruines des cités qui la couvrent, un amas de débris de plusieurs peuples. Des Cohptes, des Arabes, des Turcs, telles sont les races dont les débris pullulent misérablement sur une terre dont ils sont indignes. » (1876 par Thiers) ou encore: « Bonaparte fit passer au fil de l’épée les mille prisonniers qui lui restaient! » et ce dans un pays qui n’était pas le sien. Rien n’a changé depuis lors. Aujourd’hui, les Luxembourgeois suffoquent encore sous l’héritage de ce grand Monsieur qui était l’égal d’Hitler. Nous nous battons pour notre patrie que vous êtes en train de ruiner et de détruire. Et vous nous insultez d’être des haineux parce qu’on veut que notre langue devienne la langue officielle de notre patrie.